L'État finance-t-il l'Église ? De quoi s'agit-il ?

L'État finance-t-il l'Église ? De quoi s'agit-il ?

L'État finance-t-il l'Église ? De quoi l'Église vit-elle vraiment ? D'où l'Église tire-t-elle son argent ?

Le thème des finances de l'Église, et plus précisément des impôts auxquels cette institution est soumise, a été abordé par nous dans l'un des paragraphes précédents. Les allégements fiscaux que l'État polonais applique à l'Église sont une partie assez importante grâce à laquelle l'Église peut se maintenir.

La principale source de revenus de l'Église est bien sûr les dons volontaires et les sacrifices des fidèles. Dans ce cas, l'État aide uniquement l'Église, sans imposer de taxe sur ces sacrifices. Les institutions de l'Église possèdent également beaucoup de terres, qui peuvent leur rapporter des revenus de diverses manières. En Pologne, cependant, il n'existe pas de réglementation qui parle de la relation financière entre l'État et l'Église. Il existe bien sûr des subventions de l'État à l'Église, dont les plus importantes sont les ressources dites du Fonds de l'Église.

La valeur de ce Fonds est déterminée chaque année par le gouvernement et fluctue autour de 90 millions de zlotys polonais. L'argent du Fonds peut être utilisé pour des activités caritatives, de soins et d'éducation, ou même pour l'entretien et la réparation des bâtiments religieux. Ces dernières années, une grande partie de ces fonds est transférée pour couvrir les cotisations de santé, de retraite et d'invalidité, ainsi que les primes d'assurance accident pour le clergé.

L'argent public est également utilisé pour les salaires des employés de bureau de l'éducation, entre autres. Les prêtres enseignants reçoivent les salaires standards de l'enseignement public. Les salaires sont également versés aux aumôniers de la police et de l'armée polonaise.